Corinne Vignon
12 bis chemin Mal Clabel
31500  Toulouse
N°TVA : 51339930984

Balma : un campus pour les 1 250 salariés d’Orange
25/05/2021

Balma : un campus pour les 1 250 salariés d’Orange

Rue Saint-Jean à Balma, le nouveau campus d’Orange, c’est d’abord des chiffres : un terrain de 33 300 m2, 4 bâtiments pour 17 000 m2 de bureaux, un restaurant d’entreprise de 1 500 m2, un parking silo de 650 places, 142 stationnements extérieurs, 264 m2 pour garer des motos, 358 m2 pour les vélos et trottinettes. Sans oublier 300 arbres plantés dans le parc de 15 000 m2 confié à la paysagiste Julie Poirel. Jeudi, la remise des clés du site aux dirigeants d’Orange par les promoteurs Pitch Promotion et GA Smart Building a réuni la députée Corinne Vignon, le maire de Balma Vincent Terrail-Novès, le chef d’escadron de gendarmerie Louis Boquien et plusieurs élus locaux. "Ces bureaux accueilleront 1 250 salariés", souligne Stéphane Dalliet, PDG de Pitch Promotion.

 

UN BOULODROME

Baptisé "Orange Tolosa", le campus va réunir le personnel de 14 implantations du groupe à Toulouse. Un recentrage "qui va permettre un travail transverse, que nous ne pouvions pas assurer avec les bâtiments dispersés dans la métropole", se félicite Christian Gomez, directeur des services aux salariés chez Orange. Des bâtiments certifiés Haute Qualité Environnementale, agencés autour d’un bassin, d’un terrain de sport et, même, d’un boulodrome. Ambiance campus défendue par Patricia Goriaux, directrice d’Orange Grand Sud-ouest. "Nous voulons offrir la meilleure expérience à nos 1250 collaborateurs, déclare-t-elle, en leur proposant un environnement de travail convivial et digital, qui encourage la coopération et l’agilité collective, au service de nos clients".

TOUJOURS DES BOUCHONS

Mais une crainte demeure. De fait, l’afflux de centaines de véhicules aggravera l’engorgement du secteur de Gramont aux heures pointe, un cauchemar au quotidien pour des milliers d’automobilistes. Aussi, Vincent Terrail-Novès promet de "renforcer la desserte du campus", misant sur la future allée de Gramont, jonction entre l’écoquartier de Vidailhan et la route de Lavaur, pour soulager la rue Saint-Jean. "Nous travaillons également avec la métropole sur sa sécurisation pour que l’accès, notamment à vélo ou trottinette, puisse se faire de façon aisée et sécurisée depuis le métro", ajoute l’édile.

La Dépêche - Emmanuel Vaksmann

Retour

Top
Chers utilisateurs, ce site stocke les cookies sur votre ordinateur.

Ils ont pour but d'améliorer l’expérience de votre site Web, tout en vous fournissant des services plus personnalisés. Si vous souhaitez plus d’informations sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Politique de confidentialité. En acceptant les cookies, vous consentez à leur utilisation. Vous pouvez également paramétrer ces derniers. Si vous refusez, vos informations ne seront pas suivies, au moment de visiter ce site. Un seul cookie sera utilisé dans votre navigateur pour mémoriser votre préférence de ne pas être suivi.
Tout refuser
Personnaliser
Tout autoriser