Corinne Vignon
12 bis chemin Mal Clabel
31500  Toulouse
N°TVA : 51339930984

Balma. Barbara Pompili défend le bilan du quinquennat
24/11/2021

Balma. Barbara Pompili défend le bilan du quinquennat

Près de 200 personnes assistaient à la réunion publique consacrée au bilan du quinquennat du Président de la République Emmanuel Macron, jeudi soir à l’auditorium de Balma. Au programme de la soirée orchestrée par la Majorité présidentielle : la transition écologique. Pour l’occasion, les organisateurs avaient convié la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, à présenter l’action du gouvernement. Une intervention ministérielle au format "visio", tandis que Barbara Pompili prenait la parole à distance sur un écran déployé sur scène. Pour leur part bien présents et intervenant depuis la salle balmanaise : Corinne Vignon, députée de Haute-Garonne, François Chollet, vice-président de Toulouse Métropole en charge de l’écologie, et Christian Gollier, directeur général de la Toulouse School of Economics. À 5 mois de l’élection présidentielle, la réunion ouvrait une campagne électorale qui ne dit pas encore son nom, quoique.

"100 milliards d’€"

"Sur la question de la transition écologique, précisait Barbara Pompili, je pense que la campagne présidentielle va réhabiliter le bilan du président Macron. Parce que depuis le début du quinquennat, on n’a jamais autant fait pour la transition écologique". Et la ministre d’enfoncer le clou : "Depuis que je suis arrivée [au gouvernement], on a mis 100 milliards d’€ dans la transition écologique. Ça n’avait jamais existé avant ! Un tiers du plan de relance est consacré à la transition écologique". Un discours qui passait bien devant une salle largement acquise à sa cause, même si les organisateurs soulignent qu’un tiers des participants n’étaient pas membres de la majorité présidentielle. Aussi, plusieurs questions du public orientaient les échanges sur les problématiques de l’artificialisation des sols, de la nouvelle PAC (politique agricole commune), des biogaz, de l’étiquetage "carbone" des produits de consommation… Certaines interventions étant parfois très précises, notamment lorsque le maire du village de Mondouzil, Robert Medina, interpellait la ministre sur le fléau des lingettes désinfectantes dans le réseau des eaux usées (lire ci-dessous).

La Dépêche 

Retour

Top
Chers utilisateurs, ce site stocke les cookies sur votre ordinateur.

Ils ont pour but d'améliorer l’expérience de votre site Web, tout en vous fournissant des services plus personnalisés. Si vous souhaitez plus d’informations sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Politique de confidentialité. En acceptant les cookies, vous consentez à leur utilisation. Vous pouvez également paramétrer ces derniers. Si vous refusez, vos informations ne seront pas suivies, au moment de visiter ce site. Un seul cookie sera utilisé dans votre navigateur pour mémoriser votre préférence de ne pas être suivi.
Tout refuser
Personnaliser
Tout autoriser