Corinne Vignon
12 bis chemin Mal Clabel
31500  Toulouse
N°TVA : 51339930984

Balma. Une loi contre la maltraitance animale
11/03/2021

Balma. Une loi contre la maltraitance animale

Depuis 2015, l’association "Un Avenir pour eux" développe un réseau de familles d’accueil pour des animaux qui ont été abandonnés, voire maltraités, afin de les faire adopter. Chaque année, ils sont ainsi près de 500 compagnons à quatre pattes à trouver de nouveaux maîtres aimants, guidés par les bénévoles balmanais installés avenue des Arènes, dans les murs de la boutique Animal Protect. Porteuse de la proposition de loi visant à renforcer la lutte contre la maltraitance animale, la députée Corinne Vignon (LREM) a rencontré Lætitia Martin, présidente de "Un Avenir pour eux". Car des interrogations demeurent sur l’application de cette nouvelle législation adoptée en 1re lecture par l’Assemblée nationale vendredi 29 janvier. Parmi les nouvelles règles : la prescription d’un "certificat d’engagement et de connaissance des besoins spécifiques de l’espèce" que tout nouvel adoptant devra signer. "Est-ce nous qui devrons faire remplir ce certificat ?", s’interroge Lætitia Martin. Aussi, Corinne Vignon précise que "tous les endroits où l’on peut acquérir un animal seront dans l’obligation de le faire". Elle ajoute : "Il est important que les gens qui adoptent un animal aient conscience de ce que cela coûte. Cette loi va également limiter la possibilité de vendre ou de donner des animaux par internet, où il existe des trafics".

 

Un plan de relance

Autre sujet d’inquiétude pour Lætitia Martin : la loi encadrera drastiquement les associations amenées à recueillir les animaux errants, telles que "Un Avenir pour eux", qui devront notamment disposer d’un refuge. "Nous sommes conscients que nous devrons un jour avoir notre propre refuge, admet-elle, mais nous n’avons aucune aide". Car recueillir des animaux errants, parfois malades, coûte cher. Pas toujours facile de maintenir le cap quand les seuls frais de vétérinaire peuvent s’élever à plus de 90 000 € chaque année. Et Corinne Vignon d’évoquer "le plan de relance en faveur des associations", promettant de rencontrer l’équipe de "Un Avenir pour eux", car "il y a quelque chose à faire".

La Depêche 

Retour
Top
Réglage des paramètres de cookies

Chers utilisateurs, ce site stocke les cookies sur votre ordinateur. Ils ont pour but d'améliorer l’expérience de votre site Web, tout en vous fournissant des services plus personnalisés.

Si vous souhaitez plus d’informations sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Politique de confidentialité. En acceptant les cookies, vous consentez à leur utilisation. Vous pouvez également paramétrer ces derniers.

Si vous refusez, vos informations ne seront pas suivies, au moment de visiter ce site. Un seul cookie sera utilisé dans votre navigateur pour mémoriser votre préférence de ne pas être suivi.

  • Régler les paramètres
  • Accepter tous les cookies et continuer vers le site