Corinne Vignon
12 bis chemin Mal Clabel
31500  Toulouse
N°TVA : 51339930984

Dépêche du Midi - Réforme des retraites : visite surprise de la CGT devant le local de la députée Corinne Vignon
16/12/2019

Ce lundi matin, plusieurs militants de la CGT Haute-Garonne se sont rendus devant la permanence de la députée Corinne Vignon, ambassadrice de la réforme des retraites aux côtés de Jean-Paul Delevoye.

"On est là, on est là, même si Macron ne veut pas nous on ,est là !" Matinée agitée au 12 bis chemin Mal-Clabel, quartier de l'Ormeau à Toulouse. Ce lundi matin, plusieurs membres l'union départementale de la CGT 31 se sont invités devant la porte de la permanence de Corinne Vignon, députée de la 3e circonscription de la Haute-Garonne. L'objectif : rencontrer celle qui travaille depuis plusieurs mois avec Jean-Paul Delevoye le haut-commissaire à la réforme des retraites.  

 

Dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, les militants affirment dans un premier temps ; "Corinne Vignon n'est pas là pour nous expliquer les bienfaits de sa réforme....sûrement parce qu'elle n'y croit pas elle-même..." 

Finalement, la députée s'est rendue sur place afin de discuter avec les manifestants.

« Nous saluons le fait qu’elle soit venue discuter avec nous, reconnaît Laurent Saint-Supéry, secrétaire général de la CGT cheminots de Toulouse. Mais tout ce qu’elle nous a dit reste des éléments de langage. Elle avance des arguments d’égalité, d’équité, mais il y a des trous dans la raquette ! Hier, nous avons appris la démission de Jean-Paul Delevoye (ex haut commissaire aux retraites NDLR), c’est un fusible qui a sauté ! »

Corinne Vignon regrette le départ du « chef de file de la réforme » ; selon elle c’est au Premier ministre ou à Agnès Buzyn de reprendre le dossier en main. Pour sa part, elle continuera à défendre la réforme lors d’ateliers : « Jeudi je serai à Narbonne. Ce matin (hier), avec les syndicats, même s’il y a de la colère, nous avons eu un dialogue. Nous opposions des avis. Ma porte reste ouverte. »

Un local visité plusieurs fois cet été

Cet été, le local de permanence de la députée a été visité, et tagué, à plusieurs reprises. À l’époque, on lui a reproché d'avoir voté en faveur du Ceta. 

La Dépêche du Midi

Retour
Top