Corinne Vignon
12 bis chemin Mal Clabel
31500  Toulouse
N°TVA : 51339930984

Haute-Garonne : ce produit qui pourrait révolutionner les protocoles sanitaires contre le coronavirus
12/10/2020

Haute-Garonne : ce produit qui pourrait révolutionner les protocoles sanitaires contre le coronavirus

Éliminer le Covid-19 du sol au plafond, depuis les poignées de portes, les interrupteurs, les rampes, et ce, avec un mécanisme naturel intégré dans les peintures et les revêtements comme un bouclier antimicrobien... C’est  ce que permet la technologie élaborée par la start-up Pylote depuis son laboratoire installé à Dremil-Lafage à l'Est de Toulouse.

Fondée par Loïc Marchin et Marc Verelst, cette entreprise lance un produit qui pourrait révolutionner les protocoles sanitaires. Son principe : des petites billes de céramique de deux micromètres, pas plus épaisses qu’un cheveu, pour détruire le Covid-19, mais également les virus de la gastro-entérite, de la grippe, de l’herpès… « Nous pouvons intégrer notre technologie dans la masse ou la proposer sous forme de film adhésif», précise Loïc Marchin, «ça tue les bactéries et les virus de manière immédiate, et c’est permanent. L’efficacité sur le coronavirus, testée par des laboratoires indépendants, montre qu’il est éliminé à 90 % en une heure et à plus de 99,9 % en 24 heures. C’est une première mondiale».

Cette innovation serait également sans danger pour la peau et certifié pour le contact alimentaire. Baptisée « Pyrolyse pulvérisée », elle repose sur une réaction catalytique entre l’humidité de l’air et la surface contenant les microsphères. « Il s’agit d’un procédé vertueux de chimie verte », souligne Loïc Marchin. Il poursuit : « Il n’y a ni gaspillage, ni rebuts, et cela nécessite une très faible consommation électrique. En fait, on fabrique des objets minéraux ».

Bientôt dans les avions

Pylote multiplie aujourd’hui les partenariats industriels relayés dans dix-sept pays. Outre des films adhésifs de protection, son invention sera bientôt intégrée à des pinceaux à maquillage, des bracelets de montre en caoutchouc, des bouteilles de collyre, des peintures, des masques de protection… Mais déjà, le 29 septembre, la compagnie Corsair a fait  voler un premier avion aux tablettes à repas intégralement recouvertes d’une membrane traitée. Et la société imagine  bien d’autres déclinaisons du procédé.

Pylote compte à ce jour moins d’une dizaine de salariés mais les recrutements devraient rapidement augmenter comme l’espèrent ses dirigeants.
 
 
Retour
Top
Réglage des paramètres de cookies

Chers utilisateurs, ce site stocke les cookies sur votre ordinateur. Ils ont pour but d'améliorer l’expérience de votre site Web, tout en vous fournissant des services plus personnalisés.

Si vous souhaitez plus d’informations sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Politique de confidentialité. En acceptant les cookies, vous consentez à leur utilisation. Vous pouvez également paramétrer ces derniers.

Si vous refusez, vos informations ne seront pas suivies, au moment de visiter ce site. Un seul cookie sera utilisé dans votre navigateur pour mémoriser votre préférence de ne pas être suivi.

  • Régler les paramètres
  • Accepter tous les cookies et continuer vers le site