Corinne Vignon
12 bis chemin Mal Clabel
31500  Toulouse
N°TVA : 51339930984

LA BOULE BALMANAISE AU FIRMAMENT
10/10/2017

Publié le  , mis à jour 

«Cela faisait longtemps que nous n'avions pas obtenu des résultats aussi élevés, se réjouit le président. Nous avons eu huit qualifiés pour les championnats départementaux. Les équipes des vétérans ont fait le grand chelem au niveau du Grand Lauragais, dont ils ont remporté les 5 tours. Enfin, en octobre, les séniors et les féminines ont bien débuté la 1re étape de la saison». C'est donc un bilan qui, à l'instar du soleil qui irradiait les jardins du Compas, est au beau fixe pour Didier Calhac. Outre ses résultats en compétition, la Boule balmanaise s'enorgueillit également du développement de son école de pétanque, relancée il y a un an en association avec les clubs de Flourens et Quint-Fonsegrives. «La première année, il n'y avait que 5 enfants, 3 venant de Balma et 2 de Flourens. Cette année, l'école prend un peu plus d'envergure avec 12 enfants inscrits», se félicite-t-il.

 

 

Challenge «Ville de Balma»

Lors de l'apéritif qui a précédé le repas dansant, Didier Calhac a livré les noms des gagnants du challenge «Ville de Balma», qui s'est déroulé en cinq tours depuis le début de l'année. Au classement féminin, Lucienne Decruz a terminé à la première place, Annie Attouz à la deuxième place et Brigitte Majek à la troisième place. Au classement masculin, Marc Santini a fini en première position, Bruno Blanchard en deuxième position et Michel Pagnac en troisième position.


Disparition de la réserve parlementaire : «Pas question de laisser tomber le monde associatif»

Alors que les élus préparent le budget de la ville pour 2018, le maire Vincent Terrail-Novès a tenu samedi à rassurer les membres du club de la Boule balmanaise qui célébraient leur fête annuelle et, plus largement, le tissu associatif communal. «Depuis plusieurs années, les gouvernements qui se succèdent, quelles que soient leurs étiquettes politiques, continuent à baisser les dotations aux collectivités. L'argent se faire rare et nous devons apprendre à fonctionner avec moins d'argent. Dans le même temps, nous n'avons pas baissé les subventions aux associations», a-t-il rappelé. L'édile a de fait salué les efforts accomplis par les services municipaux et les élus, qui ont permis à la commune de réaliser 2 millions d'euros d'économies sans hausse des taux fiscaux.

Les propos de Vincent Terrail-Novès ont fait réagir la députée Corinne Vignon. «Après 11 milliards de baisse l'année dernière, il n'y aura pas de baisse de dotation de l'État sur le budget que nous avons voté pour 2018», a-t-elle souligné. Et d'évoquer la disparition de la réserve parlementaire, source d'inquiétude des associations, dont beaucoup bénéficiaient jusqu'alors de cette aide financière ponctuelle qui s'exercera dorénavant au niveau ministériel. «Chaque ministre aura sa propre réserve, a expliqué Corinne Vignon. C'est pourquoi, le député et le maire seront consultés lorsqu'une association aura un projet ou un évènement à organiser. Nous solliciterons ces fonds directement auprès du ministre, parce qu'il n'est pas question de laisser tomber le monde associatif qui est si important en France».

La Dépêche du Midi

Retour
Top